Scrapbooking : les règles de base

Aussi appelé « Rubons, patchwork, collage », le scrapbooking existe depuis les années 80 au États-Unis. Il a été le plus connu en France à partir de la fin des années 90. Reflétant la vie d’une famille, il peut être utilisé comme étant un conservateur des parties de scènes issues de la vie d’une personne. Il y a des normes à suivre pour son élaboration. Cela requiert une technique particulière dont trois grandes lignes doivent être respectées.

Le titre : le commencement de la narration

L’essor du scrapbooking de nos jours vient du fait qu’il consiste à narrer une histoire familiale sur un support ou à documenter son vécu au quotidien. Le titre fait partie principalement des règles scrapbooking. Il permet l’ouverture au reste des illustrations et définit au préalable le thème qui va suivre. Pour que le projet soit original, la première impression doit être alléchante d’où l’importance du fait est que le titre doit être minutieusement choisi. On peut utiliser des titres préétablis ou des titres à main levée.

La couleur : identification de la suite

Les photos vont de pair avec le reste du projet. Il est primordial que l’impression photo et le tirage photo soient impeccables. La qualité des photos est la base et c’est la raison pour laquelle il y a des entreprises telle que CEWE qui œuvrent dans le traitement des images. Il y a des techniques à maîtriser pour que la couleur ressorte sur les photos. La couleur figure comme étant l’une des bases du scrapbooking d’ailleurs. Il faut savoir que si l’on utilise des couleurs sombres, les photos doivent impérativement être claires pour ne pas alourdir la page. Cela est également valable dans le cas contraire. L’utilisation des couleurs donne vie au projet et permet de définir à l’avance le déroulement de l’histoire à raconter.

Le journaling : narration de l’histoire

C’est la dernière partie de l’élaboration du créacollage. Les « scrapeurs » ou « collimagistes » (les pratiquants du scrapbooking) utilise cette partie pour illustrer chaque photo à travers un petit récit. Cette partie consiste à rédiger une légende correspondant à l’action qui se déroule sur une photo. Pour un résultat probant, le développement photo doit se faire avec précision et avec délicatesse. Le journaling dit descriptif est peut-être la dernière étape, mais il n’est pas la moindre. Chaque page sera expliquée à travers un texte ou un récit pour que chaque moment reste graver. On peut personnaliser et créer des décorations au choix en usant des matériels appropriés qui sont disponibles en ligne ou dans des boutiques spécialisées.

Zoom sur la tendance des mini imprimantes thermiques
Astuces pour créer rapidement un livre photo sur Internet